A vos soft, partez ! De la nécessité de développer les soft skills

Engagé-e pour les hard skills et congédié-e pour les soft ?

N'avez-vous pas souvent constaté que l'on recrute sur la base de hard skills (les compétences techniques, métier), mais qu'in fine ce qui va poser problème au quotidien dans l'entreprise, dans les équipes sont plutôt des raisons de type relationnel, social. C'est pourquoi, conscients de ce phénomène, les employeurs vont de plus en plus valoriser les soft skills. Orientées sur le long terme, ces compétences sociales aident à anticiper la capacité de l'employé-e à s’intégrer efficacement et à s’épanouir au sein d’une équipe et dans ses relations avec l’extérieur.

C’est donc sur le savoir-être que se fera toute la différence : ceci est valable aussi bien pour la réussite d’un entretien de recrutement que pour la réussite de votre carrière au sein d’une entreprise. En effet, dans les évaluations de fin d’année dont dépendent principalement votre avancement et votre développement, l’entreprise évalue la performance de ses employés en se penchant principalement sur leurs soft skills : dans une revue de performance standard d’une entreprise, sur 10 critères d’évaluation, 1 ou 2 critères sont liés aux compétences techniques, les 8 autres sont liés aux soft skills déterminés par le poste et/ou la culture d’entreprise.

 

Que sont les softs skills ?

Les « soft skills », compétences sociales ou humaines, peuvent être des qualités personnelles autant qu’interpersonnelles. Elles font également référence à l'intelligence émotionnelle.

Les bonnes manières, l'optimisme, le bon sens, le sens de l'humour, l'empathie et la capacité à collaborer et à négocier sont toutes des qualités humaines importantes. On peut y ajouter le fait de savoir apprécier et appréhender une situation au moment où elle se déroule pour décider d'une réponse qui apporte les meilleurs résultats à toutes les personnes impliquées. L'adaptabilité est une autre soft skill importante. Un employé qui possède cette compétence est capable de bien travailler dans des situations diverses et d'évoluer d'une situation à une autre avec aisance et facilité. Savoir rester diplomate et respectueux en cas de désaccord est aussi une compétence déterminante qui implique que le collaborateur garde un ton et un comportement professionnels en dominant son éventuelle frustration.

Un collaborateur-trice doué d'une forte intelligence émotionnelle aura de bonnes compétences en communication. Il ou elle pourra exprimer clairement des objectifs et travailler en équipe. Il-elle saura quand prendre le rôle de leader et quand rester en retrait. Il-elle saura quand parler, quand écouter et quand suggérer un compromis.

 

Comment développer ces soft skills ?

Même si beaucoup d'entre vous possèdent ces qualités, d'autres doivent y travailler. On peut demander un feedback à sa famille ou à des collègues de confiance afin d'identifier les compétences à  améliorer. On peut aussi simplement observer et imiter comment les autres interagissent et gèrent les situations interpersonnelles difficiles.

Dans ce processus, des livres de développement personnel et des articles sur le leadership peuvent tous se révéler utiles.

Pour aller plus loin, un coach sera une solution qui va vous permettre de vous engager efficacement dans cette démarche de développement. De plus en plus, dans ma pratique, j'accompagne dans ce sens. Le besoin est vraiment là.

Pour finir, les Universités sont aujourd'hui face à un enjeu de taille dans la formation au soft skills. De plus en plus de formations lorsqu'elles sont conçues en mode introspectif et expérientiel vont accompagner le développement des précieuses soft skills. Mais un long chemin reste encore à faire pour qu'elles soient considérées à la hauteur de l'impact qu'elles ont sur la qualité de vie au travail, le bien-être, la réduction du stress et la convivialité. A HEC Montréal, nous y travaillons.

 

En mode de conclusion, ma liste de soft skills à méditer...

l'empathie, la créativité, l'optimisme, la bienveillance, la capacité à porter un regard positif sur les événements, la capacité à improviser, l'assertivité, la confiance, la pleine-conscience, la sérendipité, le sens de l'humour...oui le sens de l'humour...pour apporter de la légèreté.

 

A vos soft, partez !

Pénélope Codello

Coach professionnelle et Professeure HEC Montréal

 

 

 

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0